Une solution LTE 400 MHz pour la sécurité publique en France

Une solution LTE 400 MHz pour la sécurité publique en France

 

Nicole Lecca, Directrice Secure Land Communications au sein d'Airbus Defence and Space.

Eric Davalo, directeur du portefeuille de produits et de services au sein du groupe Airbus Defence and Space.© Airbus Defence and Space.

« Les besoins des utilisateurs de nos réseaux PMR en matière de capacité de transmission de données augmentent, et la technologie LTE a été retenue comme technologie d'accès pour les futurs services de communication multimédia de groupe au-delà de 2020 », a déclaré Nicole Lecca, Directrice Secure Land Communications au sein d'Airbus Defence and Space.  

Face à la demande croissante des citoyens pour des applications PPDR (Public Protection and Disaster Relief – protection du public et secours en cas de catastrophe) plus efficaces, les gouvernements s'intéressent plus que jamais aux services de données mobiles hautes débit afin d'optimiser leurs opérations. Reste aujourd'hui la problématique de la fréquence. Airbus Defence and Space prend position pour le LTE 400 MHz en France.

 

Rencontre avec Eric Davalo, directeur du portefeuille de produits et de services au sein du groupe Airbus Defence and Space.

Afin de répondre aux besoins opérationnels des utilisateurs finaux, nous avons noué un partenariat avec Alcatel-Lucent afin de proposer la technologie large bande LTE dans la bande des 400 MHz, permettant ainsi aux utilisateurs professionnels d'accroître la capacité des infrastructures de systèmes de missions critiques à court terme. En effet, notre solution permet la mise en œuvre pragmatique d'un système PPDR à large bande sur la bande de fréquences 380-470 MHz. Cette approche s'appuie sur la technologie LTE commerciale utilisant les largeurs de bande standard de 1, 4, 3 et 5 MHz. Elle bénéficie également des équipements et installations Tetra/Tetrapol existants.

Pourquoi étendre le spectre PPDR dans la bande 400 MHz ?

En Europe, les réseaux de sécurité publique ont été mis en service sur la bande 380-400 MHz selon une stratégie et une couverture nationales, conformément à la décision prise par l'OTAN dans les années1990de réattribuer des bandes de fréquences de 2 x 5 MHz afin d'harmoniser les applications de sécurité publique européennes. Lorsqu'il s'agit de sélectionner les technologies, la stratégie de déploiement et les modes opératoires pour les utilisateurs critiques, les gouvernements fondent leurs décisions en grande partie sur des motivations économiques. Il est donc essentiel d'intégrer, pour la mise en œuvre de futures communications, une stratégie de réutilisation des sites existants.

Par ailleurs, le groupe de travail FM49 de la CEPT (Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications), a été mis en place en 2011 pour identifier du spectre supplémentaire pour les réseaux PPDR large bande. La bande des 400 MHz fait partie des options retenues pour accueillir des futurs réseaux PPDR large bande.

Tout converge donc vers le LTE 400 MHz. En termes de performances, on constate de meilleures caractéristiques de propagation sur la bande UHF basse (380-470 MHz) qui permettent de couvrir une zone donnée avec des cellules plus grandes et de réduire ainsi le nombre de stations de base. En combinant la bande 400 MHz avec des stations de base et des terminaux plus puissants, on obtient en bordure de cellule une capacité de transmission de données LTE suffisante en réutilisant  les sites Tetra et Tetrapol déjà existants. La technologie LTE sera utilisée dans un premier temps, pour la transmission des données haut débit, en particulier les images et les vidéos, tandis que les applications voix et données bas débit indispensables à l'exécution des missions continueront à utiliser des technologies bande étroite comme Tetrapol.

Nous sommes ainsi convaincus que la bande 400 MHz est la meilleure option pour la France. De plus, il n'y a aucune contradiction quant à l’utilisation d’une bande de fréquence complémentaire (par exemple 700 MHz) pour augmenter localement la capacité des réseaux PPDR à large bande.

Des solutions concrètes

Afin de répondre aux futurs besoins opérationnels, nous avons ainsi créé la solution EVERCOR, permettant l'évolution progressive des systèmes Tetra ou Tetrapol vers une solution à large bande pour les missions critiques.

Cette évolution connaîtra plusieurs phases dont la prochaine est prévue pour répondre à la demande de services de données haut débit destinés aux organisations de sécurité publique, à l'horizon 2015. Les futures mises à jour introduiront ensuite des applications vocales critiques (push to talk) conformes aux efforts de standardisation associés.

Le LTE 400 MHz sera également dopé par l'évolution des réseaux CDMA 450 vers le LTE.

En matière de standardisation, Airbus Defence and Space et Alcatel-Lucent soutiennent l'intégration de la bande 400 MHz à la norme 3GPP et participent aux travaux dédiés afin d'étudier l'évolution des services voix et données critiques sur LTE pour les futurs systèmes PPDR à bande étroite.

Notre positionnement s'appuie par ailleurs sur des faits réels. Nous avons livré les premières versions de notre solution LTE 400, l'an dernier, à nos principaux clients qui souhaitaient l’intégrer à leurs systèmes Tetrapol et Tetra existants, ou encore l’utiliser pour des systèmes mobiles, notamment pour des applications militaires. 

Nous avons procédé avec succès à des essais terrains grâce à des réseaux pilotes LTE 400 MHz avec des clients potentiels dans plusieurs pays. L’objectif de ces réseaux pilotes consistait à valider les performances de la nouvelle technologie en termes de couverture et de capacité, ainsi qu’à définir les futurs besoins opérationnels pour les applications. Les tests ont en outre confirmé qu’il était possible de profiter des sites existants.

Les tests réalisés en France se sont avérés très satisfaisants ; notamment à Tours, avec le Ministère de l’Intérieur, lors de la première démonstration au monde de services mobiles haut débit destinés aux réseaux Tetrapol utilisant la technologie 4G LTE dans une plage fréquentielle de 400 MHz. Ces tests ont démontré qu’il était possible, grâce à la nouvelle station de base bimode Tetrapol/LTE de Airbus Defence and Space, de profiter des sites existants, en utilisant les bandes de fréquence voisines, pour intégrer à moindre coût de nouvelles capacités mobiles haut débit 4G aux réseaux Tetrapol, sans perturber leur exploitation.

Nous sommes convaincus qu'à court terme l'adaptation de la technologie LTE dans la bande 400 MHz constitue, d'un point de vue réglementaire, la solution la plus pragmatique pour la France, l'Europe et certains pays du Moyen-Orient et de la région Asie-Pacifique. Sur cette plage de fréquences, la technologie LTE offre de bonnes performances de transmission de données haut débit, optimisant ainsi les exigences de couverture du secteur de la sécurité publique. Cette approche a d'ores et déjà reçu l'aval de nombreuses organisations en Europe et dans le monde entier. De toute évidence, l'attribution de la bande 400 MHz peut être complétée par l'attribution d'une bande supplémentaire afin d'accroître la capacité totale du réseau de sécurité publique.


PrécédentAccueilSuivantPartager