Quand la sécurité numérique brise les frontières : débat au coeur des régions, sur le territoire national, en Europe et au plus au sommet de l’OTAN

Quand la sécurité numérique brise les frontières : débat au coeur des régions, sur le territoire national, en Europe et au plus au sommet de l’OTAN

Début novembre, s’est tenu à Rennes, le premier rendez-vous parlementaire sur la sécurité numérique. L’occasion pour la région Bretagne d’asseoir plus encore son aura sur ce sujet. En effet, dès 2014, le pôle d'excellence cyber, initié par le ministère de la Défense et par le Conseil régional, s'est implanté dans cette région.
Début novembre, tous les acteurs locaux dont Bernard Pouliquen, Jean le Traon, Pierre Blayau ont accueillis Gwendal Rouillard, Guillaume Poupard, la DGA, des experts sécurité et des dirigeants de PME, autour de l’invité de marque qui faisait pour l’occasion le déplacement depuis Bruxelles : Jamie Shea, Secrétaire général adjoint de l’OTAN pour les défis de sécurité émergents.

De ces rencontres en est ressorti que la sécurité numérique des PME reste un enjeu de taille, face à des cyberattaques en constante augmentation. Peu ou pas assez préparées, elle constituent néanmoins une part stratégique et importante du tissu économique français. D’ici à 2019, le cybercrime pourrait couter jusqu’à 2 trillions de dollars ! Le défi est donc de taille.

Le débat s’est rapidement orienté vers l’autonomie stratégique et la nécessité de souveraineté nationale. Une notion forte portée notamment par Guillaume Poupard et Gwendal Rouillard, qui a rappelé en conclusion que « la France est en guerre. La France est donc une cible. Nous assistons de plus au retour de puissances, comme la Chine ou la Russie… Nous devons désormais faire face à une numérisation globale de la guerre, de l’entreprise et des citoyens. » Le député proche de Jean-Yves Le Drian est revenu sur le cap fixé pour la France « elle a fait le choix de la résilience, de la complémentarité entre le défensif et l’offensif, de la capacité à connaître ses partenaires comme ses adversaires… » avant d’ouvrir la réflexion sur l’axe européen « L’Union européenne a acté l’autonomie stratégique de l’Europe. Répondre à ces enjeux représentera d’ailleurs le défi du 21ème siècle. » 

Suite à ces rencontres organisées par le cabinet Garnault associés, Jamie Shea revient plus en détail sur les enjeux de la cyber qui « représente un espace de guerre hybride permanente », les solutions à mettre en place et le rôle de l’OTAN. Il rappelle notamment que « les gouvernements ne doivent plus seulement inciter le secteur privé, au risque sécuritaire. Mais que la cyber est l’affaire de tous. Il faut bâtir des partenariats privés publics, tel le centre de cyber innovation de l’OTAN ouvert aux Start up, bâtir des stratégies et améliorer les technologies. »

 

Les échanges vont se poursuivre tout au long de l’année 2017 et ce dès le mois de janvier. 

Le FIC, Forum International de la Cybersécurité se tiendra à Lille les 24 et 25 janvier prochain. La région des Hauts-de-France est en effet elle aussi très dynamique dans le domaine du numérique et de la cybersécurité avec son Pôle 4CN (Pôle d’Excellence Cybersécurité Cybercriminalité Cyber-Confiance pour le Numérique). Les représentants de ce pôle était par ailleurs présents lors des débats du 3 novembre dernier à Rennes. Une présence visible qui laissent présager des échanges à venir entre les deux pôles sur de possibles partenariats…

Jamie Shea se rendra par ailleurs au FIC et rencontrera sur le terrain de nombreuses PME, actrices sur le segment de la sécurité. Un rendez-vous attendu par toute la communauté où S&D sera bien entendu présent.



PrécédentAccueilSuivantPartager