Thales remporte le contrat franco-britannique de système futur de lutte contre les mines marines

Thales remporte le contrat franco-britannique de système futur de lutte contre les mines marines

Au nom de la Direction générale de l’armement (DGA) en France et de l’organisation du Defence Equipment & Support (DE&S) du Ministère de la Défense britannique au Royaume-Uni, l’OCCAr1 a attribué à Thales associé à BAE Systems et à leurs partenaires en France (ECA) et au Royaume-Uni (ASV, Wood & Douglas, SAAB) le contrat de lutte contre les mines marines MMCM (Maritime Mine Counter Measures). Initié en 2012 dans le cadre de la coopération franco-britannique, ce programme permet de développer un prototype de système autonome destiné à la détection et à la neutralisation des mines marines et dispositifs explosifs improvisés (UWIED) sous-marins. 

Le programme MMCM comporte trois étapes dont la première porte sur la phase de conception. Les prochaines étapes, en option, portent sur la fourniture et l’expérimentation des capacités de guerre des mines française (SLAM-F ou Système de Lutte Anti-Mines du Futur) et britannique (MHC – Minecountermeasures and Hydrography Capability). Le programme permettra de développer une solution de lutte anti-mines autonome avec mise en oeuvre opérée à distance. 

Dans le cadre du programme MMCM, Thales est engagé à fournir ces systèmes pour des évaluations opérationnelles par les marines française et britannique durant deux ans. Chaque système est constitué d’un drone de surface (USV Unmanned Surface Vehicle) équipé de moyens de navigation autonomes, de sonar de détection et d’évitement d’obstacles, de moyens d’identification et de neutralisation utilisant des véhicules téléguidés (ROV Remote Operated Vehicles), d’un sonar tracté (T-SAS Towed Synthetic Aperture Sonar), et de drones sous-marins autonomes (AUV – Autonomous Underwater Vehicles). 

Géo-localisés, ces drones utilisent la toute dernière génération de sonar à ouverture synthétique SAMDIS doté d’une capacité multi-aspect permettant une meilleure classification. Autonomes dans la conduite de leur mission, les drones sont opérables via des liaisons de communication haut-débit, depuis un bateau mère ou bien depuis la terre à proximité des côtes. 

Ces systèmes répondent aux exigences opérationnelles des deux nations et comportent des innovations à la pointe de la technologie : sonars imageurs multi-vues de très haute résolution, outils d’analyse de reconnaissance et de classification automatique aux performances inégalées. 

Le projet s’appuie sur une équipe intégrée franco-britannique de Thales associée à celles de BAE Systems. 

Les tissus industriels français et britannique sont largement sollicités pour la fourniture du système MMCM : ASV pour la fourniture du véhicule de surface, ECA pour la fourniture des véhicules sous-marins, SAAB pour le véhicule téléguidé, et Wood & Douglas pour les communications. 

D’autre part, Thales réalise la solution intégrée du centre opération (Portable Operation Center - POC) intégrant des logiciels de mission et de commande & contrôle C2 de Thales et de BAE Systems. BAE Systems fournit le système de gestion de mission, traitant notamment des informations et des commandes du véhicule téléguidé, et des moyens de visualisation virtuelle et d’expérimentation. 

Le lancement de ce programme s’inscrit dans le cadre des accords de coopération du Traité de Lancaster House entre la France et le Royaume Uni de novembre 2010 et dans la continuité du sommet franco-britannique du 31 janvier 2014. 

« Thales possède une grande expertise en matière de guerre des mines en équipant plus de la moitié de la flotte mondiale de chasseurs de mines. Nous sommes fiers de contribuer à ce programme structurant en apportant à la France et au Royaume-Uni une capacité clé pour la sécurisation des accès maritimes et la projection des forces amphibies.» souligne Patrice Caine, président-directeur général de Thales.


PrécédentAccueilSuivantPartager