Un contrat majeur pour la défense antimissile de l’OTAN

Un contrat majeur pour la défense antimissile de l’OTAN

Pour de nouvelles capacités au système de contrôle et de commandement des opérations aériennes ACCS de l’OTAN.

ThalesRaytheonSystems a signé le 11 mai 2015 un contrat de 92,5 M€ avec l’OTAN pour la mise à niveau de la capacité actuelle du système de commandement et de contrôle de défense antimissiles de l’Alliance.    

En apportant de nouvelles capacités au système de contrôle et de commandement des opérations aériennes ACCS (Air Command and Control System) de l’OTAN, le contrat renforcera et étendra les fonctionnalités du système actuel de commandement et de contrôle de défense antimissiles. Ceci permettra à l'Alliance de relier des capteurs et intercepteurs nationaux avec le système de contrôle aérien de Ramstein (Allemagne), afin de planifier et d’exécuter un combat de défense antimissile.   

« La réalisation de ce contrat sera une étape majeure pour la défense antimissile de l'OTAN, »
a souligné Koen Gijsbers, directeur général de l’agence de communication et d’information (NCIA) de l’OTAN. « Ce contrat associe deux des plus importants investissements financés par l’OTAN – la défense aérienne et la défense antimissiles - ouvrant la voie à une approche intégrée. »    

« Avec ce contrat, ThalesRaytheonSystems développera des fonctions supplémentaires pour la défense anti-missiles qui complèteront celles que nous développons pour la grande satisfaction de la communauté des utilisateurs."
a déclaré Philippe Duhamel, directeur-général de ThalesRaytheonSystems.

Le projet implique une équipe transatlantique qui regroupe huit nations et 15 partenaires industriels. Le contrat qui devrait être finalisé en 2018, sera déployé en trois étapes, la dernière offrant un système logiciel unique intégré, capable de prendre en compte à la fois la défense aérienne et la défense anti-missile.


PrécédentAccueilSuivantPartager