Un robot capable de s’adapter aux dommages

Un robot capable de s’adapter aux dommages

Source Ministère de la Défense

Un thésard soutenu par la DGA propose un robot résiliant aux dommages.

Les travaux menés en collaboration avec des chercheurs de l'Université Pierre et Marie Curie (Sorbonne Universités), du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), et de l'université du Wyoming, viennent de relever un défi technologique qui pourrait révolutionner la robotique.

Il s’agit du premier robot capable d'apprendre à fonctionner à nouveau en quelques minutes après avoir été endommagé. C’est une véritable rupture technologique, inspirée du fonctionnement animal. Dans une vidéo illustrant ce travail, un robot à six pattes réapprend à marcher avec une patte abimée et une patte manquante.

« S’il est endommagé, notre robot se comporte comme un scientifique », explique le jeune thésard de la Direction générale de l’armement (DGA). « Par exemple, si marcher en s’appuyant essentiellement sur les pattes arrières ne fonctionne pas correctement, le robot essaiera alors de marcher en mettant son poids sur les pattes avant. Ce qui est surprenant, c’est la rapidité avec laquelle le robot découvre une nouvelle manière de marcher : malgré une patte coupée en deux, il ne faut que deux minutes au robot pour trouver une manière efficace de boiter ! », poursuit le jeune thésard de la DGA.

Capable de s’adapter aux dommages en toutes circonstances, les robots pourront enfin assurer des missions plus larges, missions d’aide à la population, par exemple aller chercher des survivants après des catastrophes naturelles ou encore alerter les pompiers en cas de feu de forêt. Cette capacité d’adaptation va décupler les scénarios d’utilisation des robots.

Les résultats des travaux de recherche du thésard soutenu par la DGA sont à l’honneur dans la revue Nature du 28 mai 2015 : ”Robots that can adapt like animals”.


PrécédentAccueilSuivantPartager