Business et développement de la cybersécurité : la Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie prend la main !

Business et développement de la cybersécurité : la Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie prend la main !

Organisé par la Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS, le FIC 2016 accueille cette année 73 pays avec une fréquentation multipliée par huit depuis sa création il y a 8 ans.

Xavier Bertrand, récemment élu président de la région Nord a affirmé à l'ouverture du forum européen, la nécessité du regroupement et de la concertation sans omettre de placer sa région au cœur du dispositif « La cybersécurité est devenue un enjeu stratégique avec un véritable dynamisme pour la région Nord » a t-il souligné et de poursuivre « Nous ne pouvons pas être absents des problèmes de sécurité dans nos régions que ce soit au niveau de la sécurité des systèmes de vidéosurveillance, de l’e-santé ou des services publics en ligne qui ne doivent pas être piratés ». La région ne s'inscrit pas en lieu et place de l'Etat mais bien en complémentarité. La région Nord, au carrefour géographique et stratégique pour une Europe de la cybersécurité  compte aujourd’hui 6500 emplois dans ce domaine. « L’effort doit être maintenu car il est temps de nous réarmer, ou de nous armer, pour faire face à des menaces grandissantes. Les nouvelles solutions de sécurité doivent protéger nos entreprises et l’Etat ».

Orange s'impose comme un leader mondial aux prétentions régionales

Partenaire platinium de l'événement, Orange s'est vu consacrer une tribune lors de cette ouverture. 

L'occasion pour Stéphane Richard, PDG d’Orange, de revenir sur l'engagement précurseur de la marque en matière de cyber « La politique de cybersécurité d’Orange a été boostée par des attaques il y a 2 ans » mais aussi des pôles d'excellence portés et développés par Orange en Bretagne à Rennes et prochainement à Lille. L'appel du pied de Xavier Bertrand était clair et a été entendu par le géant des telecom. La région va investir et accompagner les entreprises qui investisseront en région nord pas de calais Picardie. Un rendez-vous se tiendra entre Xavier Bertrand et Stephane Richard ce soir à Lille...

Lille stratégique

Au carrefour de l'Europe, Lille permettra de rayonner depuis Paris vers Bruxelles, le Luxembourg et le Royaume-Uni « Notre cyber SOC est installé à Rennes mais nous allons également nous positionner à Lille pour déployer des ressources capables de se projeter à Lille, Bruxelles et Paris », a assuré le PDG d'Orange. Orange va s’appuyer sur Euratechnologies et travailler avec le personnel de la compagnie de télécom qui désire évoluer vers les métiers de la cybersécurité pour répondre à des projets sur Paris, Londres et Bruxelles.

L'humain au cœur des débats

L'humain est replacé au cœur des débats mais représente paradoxalement la matière rare ... « 2600 postes sont aujourd’hui ouverts à Paris pour la cyberdéfense et il est difficile de les pourvoir. (...) Notre croissance – près de 20% par an - est aujourd’hui freinée car nous manquons de ressources », a ajouté Michel van den Bergue, directeur d'Orange Cyberdéfense. « Il est rageant de voir ce domaine avec une perspective énorme manquer de ressources ». 

L'Elysée s'équipe pour une sécurisation en diffusion restreinte

Orange a annoncé son partenariat avec Atos-Bull autour du smartphone sécurisé Hoox (certifié par l'ANSSI). Lancé en 2013, ce dernier, au coût de 1500€ l'unité, ne représente qu'un marché de niche.  « Il s'adresse aux Comex et aux entreprises qui exigent un chiffrement niveau diffusion restreinte des échanges datas et voix»Écoulé à quelques milliers d’exemplaires en France, il équipe aujourd'hui 400 collaborateurs de l’Élysée.

Nouveauté annoncée, celle de l'application Hoox téléchargeable pour sécuriser des échanges entre deux terminaux équipés de ladite l'application. Une version bêta de cette application est aujourd’hui testée par Orange et Bull avec une disponibilité prévue pour septembre prochain.


PrécédentAccueilSuivantPartager