Thales invente le portillon de demain

Thales invente le portillon de demain

 

Un nouveau concept qui révolutionne la technologie des capteurs infrarouges déployée depuis 15 ans dans les portillons du monde entier. 
Aujourd’hui, la problématique des opérateurs a évolue et leurs principaux enjeux sont la capacité, les couts d’exploitation et de maintenance et la sécurité. Thales apporte une nouvelle réponse technologique qui, en plus, transforme le design des portillons, a l’image des gares de demain.

Pourquoi Thales fait de l’innovation sur un portillon ?
En tant que précurseur des technologies sans contact et des systèmes multimodaux, Thales dispose d’un savoir-faire unique et d’une solide expérience dans le domaine des transports publics. Chaque jour, 50 millions de transactions transitent par des systèmes billettiques Thales installés dans plus de 100 villes du monde. Thales conçoit, fabrique, installe et assure la maintenance de milliers de portillons dans le monde entier, à Taipei, Delhi, Dubaï, Pretoria, Mexico, Pays-Bas... En Ile de France, Thales réalise la maintenance du matériel de validation des titres de transport pour la totalité du réseau Transilien de la SNCF, soit 400 gares comprenant 4 300 équipements.
Fort de cette longue expertise dans le domaine de la billettique, Thales a choisi de développer un nouveau concept de portillon parfaitement adapté aux attentes des opérateurs. Ceux-ci ont deux préoccupations majeures qui sont d’une part la réduction du coût de leurs infrastructures sur l’ensemble du cycle de vie, et, d’autre part la sécurité des passagers et la fluidité du trafic dans les gares, de façon à pouvoir accueillir de plus en plus de passagers. La billettique est aussi l’un des principaux leviers qui renforce l’attractivité des transports en commun grâce aux solutions de billettique multimodale qui intègrent des services de mobilité toujours plus nombreux sur le titre de transport.

Or la technologie des capteurs déployée depuis 15 ans partout dans le monde a atteint ses limites et ne pourra plus évoluer de façon significative. En termes de coût, le portillon actuel fonctionne avec au moins16 capteurs infrarouges dont les prix ne baisseront pratiquement plus. En termes de performances, le portillon détecte mal certains cas d’usage (poussettes, vélos, bagages) ou de fraude, et, en termes de design, la structure est fortement contrainte par la position des capteurs.
Les équipes de Thales n’ont pas cherché à inventer un nouvel équipement mais plutôt à combiner plusieurs technologies déjà éprouvées, issues d’autres domaines que celui du transport, notamment ceux des jeux vidéo ou de l’automobile.

Le portillon du futur est composé de deux portes transparentes, de parois en verre, d’un capteur unique 3D situé en hauteur et de quatre plots identiques abritant les moteurs miniaturisés, les écrans d’information passagers et les leds de signalisation. Il propose une architecture modulaire améliorant l’efficacité opérationnelle, une meilleure sûreté et un design allégé pour le passager.

Aujourd’hui, ce nouveau portillon est une réalité. Le premier contrat a été signé avec l’opérateur du métro d’Amsterdam début 2014 et intègre toutes ses technologies. D’autres projets sont en cours de négociation à l’international.
 
Quelle Valeur Ajoutee Du Nouveau Portillon Pour Les Operateurs  ?

Réduire la fraude et faciliter les passages « difficiles »

Le portillon du futur comprend un capteur 3D situé au-dessus du point de passage des voyageurs, il remplace les capteurs aujourd’hui intégrés dans les parois des portillons, et il assure la logique de passage. L’imagerie 3D permet de détecter très précisément chaque voyageur et de reconnaître une personne avec une poussette, une valise, en fauteuil roulant, voire même deux personnes qui passent en même temps. Ainsi, ce portillon couvre bien plus de cas de passages que ceux actuels. La caméra, associée au nouveau moteur de portes intelligent et à des alertes sonores performantes, peut aisément indiquer ou bloquer les situations de fraude, mais aussi faciliter tous les passages autorisés même les plus encombrants.
 
Réduire les coûts
Le portillon a été conçu pour réduire les coûts. Ainsi, les capteurs infrarouges utilisés actuellement sont remplacés par un capteur unique qui permet d’avoir un meilleur niveau de performance.

De plus, le nombre de composants internes a été considérablement réduit par l’utilisation d’une tension plus basse, de câbles et connecteurs plus standard, de moteurs intelligents et la suppression des capteurs. Tout cela contribue à une amélioration de la fiabilité globale de l’équipement et une réduction du nombre d’éléments à maintenir.
Autre point à mentionner, les activités de maintenance peuvent se faire à distance, ou bien sur place, sans avoir à démonter le portillon mais en utilisant des liaisons sans fil pour une vérification facilitée des composants, une exécution de tests spécifiques ou un accès à la documentation en ligne.
 
Améliorer la fluidité aux portillons et la sécurité des passagers
Grâce au moteur intelligent, la force et la puissance exercée sur les portes sont configurables et peuvent être modifiées à tout moment pour s’adapter à la vitesse de passage de chaque voyageur.
Ainsi, la dynamique d’ouverture des portes peut se gérer de façon très fine de façon à améliorer le passage aux portillons et fluidifier les files d’attente. La vitesse à laquelle la porte s’ouvre et se ferme peut être adaptée à chaque voyageur en fonction, par exemple, du profil porté par sa carte de transport (personne à mobilité réduite, étudiant,...).

D’autre part, des mécanismes de sécurité peuvent être mis en place en cas d’urgence. Par exemple, il est possible de configurer l’équipement pour permettre à un passager de pousser la porte dans le sens de la sortie, mais d’interdire ce mouvement dans le sens de l’entrée.
 
Anticiper les gares de demain
Ce nouveau portillon est parfaitement adapté au contexte des villes intelligentes de demain. Il est compatible avec tous les systèmes de billettique existants et accepte tous les types de paiement, du simple ticket et carte sans contact jusqu’aux codes barre 2D, cartes bancaires sans contact et téléphones mobiles NFC.

Enfin, d’un point de vue esthétique, le design du portillon a été allégé pour améliorer l’expérience du passager dans les gares. La structure symétrique du portillon est composée de deux portes transparentes, de flans en verre trempé et de quatre pôles identiques invitant le passager à valider.
Par VICTOIRE CHARTIER  

PrécédentAccueilSuivantPartager