Réforme de l’Agence française de développement (AFD) : pour un projet de loi spécifique

Réforme de l’Agence française de développement (AFD) : pour un projet de loi spécifique

Jean-Pierre RAFFARIN écrit à Manuel VALLS, pour lui demander de disjoindre la réforme de l’AFD du futur projet de loi dit « Sapin 2 ».

Le Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, Jean-Pierre RAFFARIN (Vienne, Les Républicains) a écrit à Manuel VALLS, Premier ministre, pour lui demander de disjoindre la réforme de l’AFD du futur projet de loi dit « Sapin 2 ».

« L’aide au développement est l’un des principaux leviers de l’action extérieure de l’État et de la résolution durable des crises internationales. De la crise des migrants au terrorisme au Sahel et en Afrique, la solution de long terme passe par le développement », déclare Jean-Pierre RAFFARIN. « La réforme de l’AFD mérite un vrai débat ».

Henri de RAINCOURT, co-rapporteur de l’aide au développement à la commission des affaires étrangères, ancien ministre chargé de la coopération, ajoute : « Si nous adhérons à l’objectif d’accroitre le montant d’aide au développementnous ne sommes pas convaincus par la solution proposée par le Gouvernement. L’aide au développement a besoin d’une stratégie politique claire, pas d’un meccano administratif et financier qui ne pourrait qu’alourdir une gouvernance déjà éclatée ».

La lettre adressée au Premier ministre demande ainsi que cette question soit disjointe du futur projet de loi relatif à la corruption et à la transparence de la vie économique, pour faire l’objet d’un projet de loi spécifique, comme ce fut le cas en 2010 avec la loi sur l’action extérieure de l’État.    


PrécédentAccueilSuivantPartager