AU CŒUR DES PRIORITÉS DE LA MINUSMA : LA SÉCURITÉ DES POPULATIONS

AU CŒUR DES PRIORITÉS DE LA MINUSMA : LA SÉCURITÉ DES POPULATIONS

Au cours du seul mois de janvier 2016, la Force militaire de la MINUSMA a mené près de 2 000 patrouilles à travers toutes les régions du Mali. Ces patrouilles représentent un élément crucial pour la sécurité de la population malienne, un élément au cœur du mandat de la MINUSMA. Fin mars, le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de division Michael Lollesgaard, a lui-même participé à une patrouille dans le village de Djebock, dans la région de Gao.

 

Le village Djebock, dans la commune d’Anchawadji, située à environ 50 km de la ville de Gao a accueilli, le 24 mars dernier, une patrouille du contingent bangladais de la Force de la MINUSMA. Le Commandant de la Force militaire de la MINUSMA était notamment accompagné du Général de Brigade Mustafa Kamal Rusho.

 

Par cette patrouille, la Force souhaitait montrer sa présence dans la région afin de dissuader les menaces sécuritaires potentielles, établir un dialogue concernant la situation sécuritaire avec la population locale et améliorer la coopération entre les militaires et les civils.

 

Chaque semaine, la Force de la MINUSMA mène plus de 350 patrouilles ; au cours du seul mois de janvier 2016, l’effort a été intensifié, atteignant près de 2 000 patrouilles. 45 % des patrouilles effectuées le sont durant la nuit, empêchant ainsi les mouvements des groupes terroristes.

 

Selon le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de Division Lollesgaard, les patrouilles sont très importantes pour la sécurité, notamment dans le nord du Mali. « La protection de la population malienne est au cœur du mandat de la MINUSMA. C’est la tâche la plus importante pour nous. Nous sommes ici pour sécuriser la population. Dans le nord du Mali, des milliers de personnes vivent sous la menace terroriste. Par le biais de patrouilles, la MINUSMA fait un grand effort pour dissuader les terroristes et sécuriser les régions. En étant proactive en dehors des camps, nous empêchons les terroristes de mener leurs activités. »

 

La patrouille de Djebock a permis aux militaires de la Force de parler avec plusieurs représentants de la population locale, par exemple Monsieur Mohamed Haidara, Maire adjoint du village. Selon lui, la situation sécuritaire est stable dans le village, et des éléments de la Plateforme le sécurisent. Monsieur Haidara a expliqué qu’environ 30 écoles dans la commune ne sont pas ouvertes faute d’enseignants, certains ayant fui en raison des contraintes sécuritaires. En conséquence de quoi, les enfants et les jeunes sont souvent laissés à eux-mêmes.

 

Avec un seul forage fonctionnel, impuissant à desservir l’ensemble de la population, le manque d’eau dans le village constitue un autre problème important, selon Monsieur Haidara. « Il y a même des gens qui boivent l’eau du puits des animaux, une eau qui n’est pas propre, » a-t-il déclaré. Le second forage ne fonctionne plus en raison d’un problème technique. Monsieur Haidara a expliqué que les mois d’avril, mai et juin sont les mois les plus secs au Mali, ce qui fait de l’accès à l’eau une urgence pour le village de Djebock. La Force de la MINUSMA s’attelle à trouver une solution pour réparer le forage et élargir l’accès à une eau de qualité pour l’ensemble de la population.

 

« C’est un grand problème quand la population n’a même pas accès à quelque chose d’aussi fondamental que l’eau, même dans les endroits où la situation sécuritaire est relativement stable. La Force militaire de la MINUSMA est également axée sur des patrouilles qui vont là où le pilier de développement de la MINUSMA peut avoir un impact. Nous sécurisons ces zones afin que la composante civile de la MINUSMA puisse mettre en œuvre des projets avec un impact réel pour la population locale, » a souligné le Commandant de la Force de la MINUSMA.

 

Au cours des échanges entre les Commandants de la MINUSMA et la population du village de Djebock, un médecin du bataillon Bangladais a fourni des soins médicaux et des biens de première nécessité à la population, notamment des médicaments, des vitamines pour les animaux, etc. 


PrécédentAccueilSuivantPartager