France-Bénin : travail de coopération pour une montée montée en compétence dans le domaine de la protection civile

France-Bénin : travail de coopération pour une montée montée en compétence dans le domaine de la protection civile

Depuis plusieurs années, la France accompagne certains partenaires africains dans leur montée en compétence dans le domaine de la protection civile (sécurité civile en France). Dans 9 pays francophones d'Afrique de l'ouest la France à mis en place en 2012 un Fond de Soutien Prioritaire d'Appui à la Protection Civile en Afrique de l'Ouest (FSP APCA).

Ce fond a permis la réalisation d'un Schéma National d'Analyse et de Couverture de Risques (SNACR). Il permet de prévoir pour les années à venir un schéma directeur des différentes actions à conduire pour renforcer la qualité des secours au Bénin et de disposer d'un document de plaidoyer pour obtenir des financement allant dans ce sens.

" Le FSP APCA a également permis la réalisation de formations de haut niveau dans les domaines de l'incendie, de la prévention des risques d'incendie, du secourisme et du secours routier. Des formateurs de formateurs ont été formés par des experts français au démarrage du FSP APCA, puis sur la base des compétences ainsi acquises par des équipes mixtes France-Bénin.

Le coopérant protection civile mis en place par la DCSD depuis janvier 2016 a pu ainsi faire connaitre les compétences béninoises a des partenaires comme le port autonome de Cotonou. Une convention est en projet entre le port et groupement national des sapeurs-pompiers afin de donner un cadre solide et durable à leur collaboration naissante et ainsi augmenter le niveau de sécurité du port qui représente une part très importante de l'économie du pays et plus de 80% des recettes fiscales du pays." explique le commandant Carra de la DCSD. 

En juin dernier, un important lot de matériel de secours routier a été donné par le Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Haute Savoie (SDIS 74), permettant d'équiper 8 centres de secours dans des villes béninoises pour faire face aux fréquents accidents de la route. "Les formations réalisées par ailleurs ont permis de rendre immédiatement opérationnel ce matériel, rendant ainsi très concrète les actions et le soutien de la France à la sécurisation des villes africaines. " ajoute le coopérant.

3 questions au lieutenant-colonel N’Dah, chef du groupement national de sapeurs-pompiers (GNSP) du Bénin.  

Quelle est votre appréciation de ce partenariat avec la coopération française dans ce domaine spécifiques qu’est la protection civile ?

Le partenariat entre la protection civile du Bénin et la coopération française s'est vu formalisé et renforcé depuis 2012 avec le projet dénommé FSP APCA (Fond de Solidarité Prioritaire d'Appui à la Protection Civile en Afrique de l'ouest). Ce projet a permis à la protection civile béninoise de tirer avantage du savoir-faire français dans le domaine de la formation des cadres et des agents du groupement national de sapeurs-pompiers (GNSP) du Bénin. Il s'agit d'un partenarait très bénéfique surtout en matière de formation.

 

Quelles sont les avancées dans ce domaine, les réussites ?

Grâce au FSP APCA, le Bénin s'est doté d'un Schéma National d'Analyse et de Couverture des Risques (SNACR). Il s'agit d'un véritable schéma directeur de planification du développement des secours dans les villes béninoises et sur l'ensemble du territoire national.

Des formations de haut niveau ont été planifiées et réalisées dans le cadre de ce partenariat dans les domaines de la lutte contre l'incendie, la prévention des risques, le secourisme et le secours routier. 137 formateurs de formateurs ont été formé au Bénin au cours de ces trois dernières années.

Avec l'appui de la coopération française, nous sommes en train de finaliser un accord avec le Port Autonome de Cotonou pour renforcer les échanges entre nos services. Nous allons notamment proposer aux sapeurs-pompiers privés du port de renforcer leur formation dans nos domaine de compétences.

Des liens se sont tissés entre le GNSP et des Services Départementaux d'Incendie et de Secours (SDIS) comme celui de la Haute Savoie. Ceci a permis d'aboutir à la mise à disposition gracieuse de plus de 10 lots de matériel de secours routier, permettant de considérablement faciliter nos missions dans ce domaine.

Comment voyez-vous les perspectives, les nouveaux projets ?

La menace terroriste est réelle et la protection civile béninoise appréhende la gestion d'une catastrophe liée à un attentat dans une ville au Bénin. Dans cet environnement, nous souhaiterions que la coopération française puisse nous faire bénéficier de son savoir-faire dans la planification préalable, la coordination et la gestion des opérations de secours liées. Un tel appui pourrait intervenir plus particulièrement dans les domaines suivants :

- Mise sur pied d'une capacité en sauvetage de nombreuses victimes en ambiance dégradée

- Renforcement des capacités de planification, de coordination et de commandement des opérations de secours

- Développement des capacités de gestion de l'information

- Développement de la notion de réseau régional de gestion de crise

La mise en œuvre de ces actions contribuerait à coup sûr à améliorer de façon sensible le niveau de préparation du GNSP en matière de prise en charge efficace des victimes d'attentats terroristes et de façon plus générale, les accidents engendrant de nombreuses victimes.

 

Remerciements : DCSD


PrécédentAccueilSuivantPartager