Internet des Objets : les objets personnels connectés vont révolutionner le marché

Internet des Objets : les objets personnels connectés vont révolutionner le marché

L'Internet des Objets (IdO) est incontestablement l'un des facteurs d'innovation majeurs pour l'environnement économique de demain. En témoigne le nombre et la diversité des appareils connectés qui s'apprêtent à s'immiscer dans les moindres recoins de notre quotidien.


Les objets personnels connectés vont révolutionner le marché
Dans le secteur de la santé, par exemple, les smartphones et les objets connectés ont déjà bouleversé le processus de prestation en apportant des solutions novatrices dans les domaines des soins et du diagnostic, tout en permettant une réduction importante des dépenses. D'après un récent rapport de l'institut Gartner Inc., plus de 274 millions d'objets personnels connectés devraient être vendus à travers le monde en 2016– soit une augmentation de 18 % par rapport aux 232 millions unités déjà vendues en 2015 – et la tendance devrait encore s'accentuer en 2017. De 5,4 milliards en 2015, les expéditions de cartes SIM devraient franchir la barre des 5,6 milliards d'ici 2020 selon Don Tait. D'après cet analyste au sein du célèbre cabinet d'études de marché américain IHS Technology, nous allons assister à « une expansion spectaculaire des objets connectés en tant qu'accessoires de nos smartphones et autres appareils mobiles, tels que les montres intelligentes, les bracelets d'activité, les lunettes ou les vêtements intelligents, ce qui présente un potentiel de croissance important pour les fabricants de cartes à puce et les opérateurs de réseaux mobiles. »

Devant le développement exponentiel de ces appareils connectés, le marché ouvre de nouvelles voies aux déploiements de cartes SIM sous leur forme classique (amovible), mais également sous leur nouvelle forme (intégrée, appelée eSIM). Dotés d'une carte SIM supplémentaire amobile ou d'une carte SIM intégrée, les objets personnels connectés devraient connaître une croissance importante sur le marché des cartes SIM de 2015 à 2020, selon l'IHS Digital Security Intelligence Service.

Pour concrétiser le succès commercial de l'IoT, il reste reste néanmoins deux aspects non négligeables à étudier : l'interopérabilité et la sécurité. Yves Portalier, Directeur de la BU Télécom de Safran Identity & Security, revient sur les principales étapes du processus : « La première étape consiste à développer des normes communes pour les cartes eSIM et la gestion de SIM à distance des appareils M2M et des appareils grand public, et la GSMA joue ici un rôle crucial. » Parallèlement, il faudra également interconnecter les solutions commerciales qui mettent en oeuvre ces spécifications d'interopérabilité et de sécurité. A cet effet, Safran travaille avec de nombreux clients et fournisseurs de solutions à travers le monde, et a déjà commencé à tester l'interopérabilité de ses solutions d'IoT avec celles de la concurrence. « Pour garantir la réussite commerciale de l'IoT, nous devons établir des partenariats solides et une coopération étroite avec les autres acteurs du marché afin d'être capable de saisir les nouvelles opportunités de croissance, » souligne Y. Portalier. « La solution Safran de gestion de SIM à distance pour les objets connectés, MorphoFlex, permet de créer une liaison sécurisée tout en gérant la connectivité et les abonnements pour tous les objets connectés. Combinée aux cartes eSIM, la solution MorphoFlex constitue une nouvelle opportunité formidable sur le marché grand public, car elle permet de gérer les abonnements et de modifier la connectivité cellulaire localisée à distance, pour l'ensemble des appareils déployés dans le monde. »

PrécédentAccueilSuivantPartager