Révolution en matière de sécurité & surveillance des frontières maritimes

Révolution en matière de sécurité & surveillance des frontières maritimes

Véritable rupture technologique, propulsé par DIGINEXT, le radar transhorizon Stradivarius permet de renforcer la surveillance très longue portée des frontières maritimes.

DIGINEXT, filiale du Groupe CS, a présenté il y a quelques mois son radar transhorizon Stardivarius, nouveau type de radar innovant destiné à la surveillance des frontières maritimes et l'appui aux opérations de recherche et de sauvetage, bien au-delà de la portée des systèmes existants.

Une solution adaptée aux problématiques et menaces actuelles

Les menaces sécuritaires et les risques humanitaires provoqués par les trafics (stupéfiants, armes…), les transports irréguliers de migrants, le terrorisme maritime ou encore la piraterie, se multiplient et obligent les nations à renforcer la surveillance et la sécurisation de leur environnement maritime. La maîtrise de ces risques est devenue un enjeu stratégique pour beaucoup de pays, et plus largement pour l’Union Européenne qui cherche à mettre en œuvre des solutions permettant de détecter au plus tôt les signes précurseurs (« early warning ») d’une menace ou d’un risque.

« Cette problématique touche l’ensemble des continents y compris dans les zones où se trouvent des mers fermées, chose que nous n'aurions jamais imaginé. » souligne Thomas FOURQUET, Directeur de DIGINEXT et de poursuivre « La Thaïlande, le Japon, les Philippines ou la Corée doivent faire face à des enjeux majeurs, l'Afrique de l'Ouest doit préserver sa pêche du pillage, le Kenya doit lutter contre la piraterie. Les pays du Golfe ont quant à eux des besoins différents et se montrent très intéressés par notre innovation, de même que le Brésil, le Chili et l'Argentine poursuivent les échanges... L'Europe est en attente de solutions novatrices, notamment dans le cadre de la gestion des flux migratoires. » Une réflexion devrait être lancée dès 2017 pour étudier le déploiement d'un radar dans le sud de la méditerranée pour avoir une visibilité sur les flux migratoires et le transport illégal de migrants en bateau au départ des côtes Libyennes.

DIGINEXT, en partenariat avec la société Antheop, mène depuis de nombreuses années des travaux de recherche sur ces problématiques et a mis au point un radar de nouvelle génération, Stradivarius, utilisant les ondes de surface en bande HF afin de surveiller le trafic maritime au-delà de l’horizon radioélectrique. Alors que les radars actuels ont une portée de quelques dizaines de kilomètres, Stradivarius permet de détecter des bateaux de dimension réduite (25 m) jusqu’à 200 nautiques (environ 370 km) des côtes. Complémentaire aux dispositifs de surveillance maritime existants (patrouille maritime, surveillance satellitaire…), Stradivarius est capable d’assurer une surveillance permanente (24/7) en temps réel et dans des conditions de mer pouvant aller jusqu’à Mer 5. Un premier exemplaire opérationnel de ce radar est déjà actuellement installé en Méditerranée. « Aujourd'hui, avec notre technologie nous pouvons effectuer de la surveillance H24, optimiser les moyens d'identification et d'authentification pour un coût de 10 millions d'Euros l'unité. »

Le radar Stradivarius, une véritable rupture technologique

Les performances sans équivalent de Stradivarius ainsi que sa faible empreinte environnementale, permettant une intégration extrêmement discrète dans le cadre côtier, ont convaincu la Commission Européenne qui a retenu cette technologie dans le cadre du projet RANGER dans la thématique « sécurité des frontières maritimes » du programme européen Horizon 2020. Ce projet qui associe notamment la Direction des affaires maritimes française et les marines grecque et italienne, permettra de mener des expérimentations en méditerranée. « Le radar Stradivarius est une véritable rupture technologique. Le projet RANGER va nous permettre d’améliorer encore cette technologie française, dans un contexte opérationnel international, et de continuer à faire évoluer l’état de l’art. Il nous permettra également de démontrer les performances et les bénéfices de notre technologie en termes de coût et d’efficacité pour la détection à longue distance de menaces éventuelles ou l’appui aux missions de secours. », conclut Thomas FOURQUET, Directeur de DIGINEXT.  


PrécédentAccueilSuivantPartager