Le consortium de recherche remporte le prix ICCA 2016 dans la catégorie « Best Evolution to Future Broadband »

Le consortium de recherche remporte le prix ICCA 2016 dans la catégorie « Best Evolution to Future Broadband »

Airbus Defence and Space, acteur majeur du projet européen SALUS sur l'évolution des réseaux de communication pour la sécurité publiqueGrâce à ses compétences uniques dans le domaine de la sécurité publique, en particulier sur les besoins en spectre et les attributions de fréquences pour les solutions critiques, Airbus Defence and Space est devenu l'un des principaux acteurs du consortium de recherche européen SALUS. Ce projet, reconnu par le secteur de la PMR (radiocommunication mobile professionnelle), a remporté fin février, à Londres, le prix ICCA 2016 (International Critical Communications Awards) dans la catégorie « Best Evolution to Future Broadband » (Meilleure évolution vers les solutions futures à large bande).

L'objectif de SALUS est de concevoir, mettre en oeuvre et évaluer un tout nouveau concept de réseaux de communication PPDR (Public Protection and Disaster Relief – protection civile et secours en cas de catastrophe), afin de développer les réseaux de communication pour la sécurité publique de demain dont la police et les pompiers, notamment, pourront avoir besoin. Dans le cadre de ce projet, Airbus Defence and Space propose une solution Tetrapol offrant une interopérabilité vocale avec des systèmes à large bande. Une démonstration sera présentée à l'été 2016.« Notre mission est de préparer l'avenir de la technologie LTE pour la sécurité publique et nous sommes fiers des compétences que nous apportons dans le domaine des communications critiques », explique Olivier Koczan, Head of Secure Land Communications chez Airbus Defence and Space.

Airbus Defence and Space a été en charge de « l'analyse économique et de rentabilisation » de SALUS. De plus, selon Olivier Koczan, la société « apporte des connaissances spécifiques sur les besoins des utilisateurs en matière de sécurité publique ainsi qu'une expérience unique des réseaux PMR à l'échelle nationale ».Financé par l'Union européenne, SALUS dispose d'un budget total de 4,8 millions d'euros. Le projet, lancé en 2013, doit se terminer à la fin de l'année et, sur la liste des 17 partenaires participants, figurent des représentants du secteur des PMR tels que Airbus Defence and Space, des institutions de recherche, des universités, des PME, ainsi que des utilisateurs finaux.


PrécédentAccueilSuivantPartager