L’Allemagne face aux grandes catastrophes : l’organisation de la sécurité civile

L’Allemagne face aux grandes catastrophes : l’organisation de la sécurité civile

Intervention de Monsieur Albrecht BROEMME, Président du THW, Federal Agency for Technical Relief

Le fonctionnement de la sécurité civile en Allemagne

La sécurité civile en Allemagne est organisée selon différents niveau : local (villes, villages), régional (Länder) et fédéral (Etat).

La défense civile et la protection des populations dépendent de l’Etat fédéral. Par exemple, la police fédérale est chargée de l’organisation des plans et des projets fédéraux concernant la défense civile. L’armée est aussi en charge de la sécurité civile. Elle compte 160 000 soldats. Ces forces interviennent en cas de catastrophe nationale.

La protection civile dépend quant à elle des Länder. Plusieurs organisations en sont chargées mais ce sont surtout les sapeurs-pompiers qui interviennent quotidiennement. Ces derniers, ainsi que les services médicaux et l’assistance technique dépendent des villes et des villages,  ils  sont pour la plupart bénévoles. On compte 1 200 000 sapeurs- pompiers bénévoles (dans les villes et villages) et 40 100 professionnels (répartis dans toutes  les  grandes  villes). En Allemagne, le volontariat chez les sapeurs-pompiers provient d’une longue tradition qui remonte à 1848. L’Allemagne a donc une bonne expérience dans ce domaine. A cela s’ajoutent les associations caritatives qui sont très nombreuses : Croix Rouge, Ordre de Malte, Samaritains, … La THW quant à elle, représente la plus petite part de la protection civile avec 80 000 volontaires. Au total, un grand nombre de personnes et en particulier des volontaires, sont engagés dans la protection civile.

Ces organismes interviennent chacun dans des situations particulières. Toutefois, en cas d’urgence ou de catastrophe, il est possible de faire intervenir les pompiers, la THW, la police fédérale et l’armée en même temps. Cela sera par exemple le cas pour l’organisation du G7.

THW : fonctionnement et champ d’action

La THW est une organisation fonctionnant à peu près de la même manière que les sapeurs-pompiers. Toutefois, elle ne lutte pas contre les incendies et ne s’occupe pas des blessés. Elle possède cependant des équipements plus lourds que ceux des sapeurs-pompiers qui peuvent être utilisés en complément.

La THW est organisée selon un concept modulaire : toutes les  stations  régionales  ont  les  mêmes   standards.  Ainsi, les 700 stations de la THW sont organisées de la même manière. Il s’agit d’une différence notable avec les autres organisations de protection  civile  qui  ne  sont  pas  unifiées au niveau fédéral. En effet, la THW a des standards unifiés ainsi  qu’une  structure  de  commandement  unifiée  pour toute l’Allemagne, les unités d’interventions sont donc interchangeables.

Installation d’un système d’eau potable - Balkans 2014

La THW  est  préparée  à  intervenir  au  niveau  national et international en cas d’intempéries extrêmes, de tremblements de terre, de panne d’infrastructures critiques ou de pannes logistiques de plusieurs jours, de pollution pétrolière sur les côtes, d’événements publics à haut risque (matchs de football) ou encore en cas de menaces terroristes lors d’événements majeurs. Par exemple, la THW est intervenue lors de la panne de courant en Slovénie (alimentation de secours), les innondations de la ville de Grimma, mais aussi pour combler le manque d’eau potable dans les Balkans.

La THW promeut la solidarité européenne et les actions communes, notamment par le biais du SEPA, Espace unique de paiement en euros (en anglais Single Euro Payments Area) qui vise à harmoniser et à faciliter les moyens de paiement en euro entre les  pays  membres,  ce  qui  peut être utile pour lever des fonds en cas de catastrophe. La THW travaille également avec de nombreuses organisations européennes venant notamment de France, de Suède et du Luxembourg. Par exemple, une telle coopération a permis la mise en place au niveau européen d’une unité chargée du pompage à haut débit (High Capacity Pumping Modules), notamment en cas d’inondation ou de crue.

La THW entretient des relations particulières avec la France. En effet, des accords de coopération ont été signés entre Paris et Berlin, qui travaille notamment avec le FORMISC. La THW a aussi des unités internationales telle que la Schnell- Einsatz-Einheit Wasser Ausland (SEEWA) qui met en place des systèmes d’approvisionnement en eau à l’étranger, ou encore la SEEBA, unité d’intervention rapide de sauvetage et de déblaiement à l’étranger.

Pompage à haut début

Actuellement, la THW est active en Afrique, dans la lutte contre l’épidémie Ebola en Sierra Leone, au Ghana et au Bénin. Composée d’une équipe de six personnes qui change toutes les trois semaines, elle apporte un soutien technique et logistique et participe au renforcement sur place des équipes internationales et nationales qui luttent contre l’épidémie. La THW a également des volontaires au Moyen-Orient. Elle est présente dans le Nord de l’Irak pour venir en aide aux réfugiés par l’établissement de sanitaires, l’installation de collecteurs d’eaux usées, le forage de puits, la construction d’écoles et de centres de soins médicaux,

… Les volontaires resteront en Irak encore une année. Une équipe était également présente en Jordanie dans le cadre d’un programme d’aide à l’installation d’un système de distribution d’eau : construction de treize citernes dans les camps de réfugiés, mise en place de conduites d’eau souterraines (spécificité du THW), amélioration du drainage,

... Enfin, la THW est encore présente au Népal pour garantir un accès à l’eau  potable. Elle se retirera dans quelques semaines.

Diplômé en génie électrique, Albrecht Broemme a commencé sa carrière à Darmstadt en  1950  comme pompier volontaire.  Il  a  ensuite  rejoint  les  services  d’incendie  et  de  secours  de  cette  même  ville  avant de diriger ceux de Berlin. En 2006, il est nommé président de la THW (Technische Hilfswerk) où il était volontaire depuis 1970. Albrecht Broemme est également président de la EuropeanFire Academy. La THW est l’agence fédérale sous tutelle du Ministère de l’Intérieur allemand en matière de sécurité civile. Fondée en 1950, elle rassemble plus de 80 000 bénévoles (99% de ses membres), 830 professionnels et 8050 véhicules pour un budget annuel de 186 millions d’euros.

Intervention de M. Albrecht Broemme lors d'une session des petits-déjeuners du HCFDC au Palais du Luxembourg (mai 2015)


PrécédentAccueilSuivantPartager